LeBron James et Stephen Curry ont déclaré qu’aucune des deux équipes engagées en Finales ne souhaitaient rencontrer le président Trump en cas de succès. L’année dernière Golden State avait déjà décidé de ne pas répondre à l’invitation du président américain.

On ne sait pour l’instant toujours pas qui des Golden State Warriors ou des Cleveland Cavaliers sera sacré Champion NBA 2018, mais on sait qu’ils n’iront pas à la Maison Blanche ! Après l’énième polémique entre Donald Trump et la NFL de ces derniers jours, Steph Curry et LeBron James ont réagi dans la presse en s’en prenant au président. Ce dernier avait décidé de retirer son invitation aux Philadelphia Eagles (vainqueur du Super Bowl en février dernier) car ceux-ci refusaient de se lever pour l’hymne national, main sur le cœur. Il avait par le passé traité les joueurs qui protestaient ainsi de « fils de pute« , « qui ne devraient peut-être pas être dans le pays« . Justement, après l’affaire des Eagles, LeBron James n’a pas semblé étonné :

Je ne suis pas surpris (…) Tant qu’il sera en poste, ce genre de choses continueront à se passer (…). Gagner un Super Bowl, une Stanley Cup, les World Series ou un titre en NBA, c’est bien plus grand que d’être invité à la Maison Blanche, surtout avec lui là-bas.

LeBron James

Dernièrement, la NFL a du promulguer une règle obligeant les joueurs sur le terrain à rester debout lors de l’hymne national. Cependant, ceux qui souhaitent protester peuvent rester au vestiaire. Un changement qui n’a pas semblé suffire au King James, puisqu’il a déclaré mardi :

Je sais que quel que soit le vainqueur de ces Finals, personne ne veut être invité, ni à Cleveland ni à Golden State.

LeBron James

Il a été suivi par Stephen Curry, et son coach Steve Kerr :

Je suis d’accord avec ‘Bron, si on devait remporter cette année le titre, on restera cohérent par rapport à ce qu’on a fait l’an dernier.

Stephen Curry

Chaque équipe a le droit de s’exprimer par rapport à cette situation et je pense que c’est important (…) Ce sera bien quand les choses reviendront à la normale, dans trois ans.

Steve Kerr

Ce n’est donc pas la première, et probablement pas la dernière fois que la NBA et Donald Trump sont en conflit. On s’en souvient, quand les Warriors avaient annoncé qu’ils n’iraient pas voir le président en 2017 après leur titre, il avait décidé, là aussi, de retirer son invitation.

Damien Orsat

Voir tous les articles

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*