Emmenés par un LeBron James en furie (44 points, 2357ème tir réussi en playoffs, record devant Abdul-Jabbar), les Cavs ont renversé la tendance à la Quicken Loans Arena (111-102). D’un 2-0 où beaucoup les voyaient déjà dire « au revoir », ils sont à un 2-2 totalement indécis avant le retour à Boston.

Boston n’arrive plus à contenir LeBron. Depuis le match 2, il écrase tout sur son passage, et depuis le match 3, il emmène l’équipe avec lui. 44 points à 17/28 (sixième match de ces playoffs à plus de 40 points !), et avec le retour de ses lieutenants, ça change tout ! Korver notamment, a permis à Cleveland de prendre de l’avance en marquant 14 points avant la pause, mais aussi en récupérant 4 rebonds et en délivrant 3 assists. Thompson également a rayonné, en permettant un grand nombre de possession à son équipe (12 rebonds) et en les concrétisant (13 points). Enfin, Kevin Love est redevenu influent, par son jeu de passes, et sa capacité à prendre le rebond (9 pts, 3 ast, 11 reb). Le match s’est quasiment joué au premier quart-temps (34-18). Les Celtics manquaient d’engagement, et se sont retrouvés à -19 au début du second QT. Ils arriveront à revenir à -7 au dernier quart, mais rien n’y changera.

De leur côté, les joueurs de Boston semblent être un cran en-dessous de leurs premiers matchs : Al Horford s’est fait contenir par Thompson, Marcus Morris n’arrive plus du tout à défendre sur James, et commet trop de fautes. Et contrairement à Love, qui a aussi commis beaucoup de fautes, lui n’a pas été influent sur le jeu de son équipe. Jaylen Brown (25 pts, 6 reb), Jayson Tatum (17 pts) et Terry Rozier (16 pts, 11 ast, 6 reb) affichent des lignes de stats honnêtes, mais ont manqué d’agressivité, donné l’impression de ne jamais réussir à imposer leur rythme dans ce match. Chose qu’ils font à merveille au TD Garden. Les Celtics ont couru après le score tout le match, mais ont eu plusieurs opportunités pour se rapprocher et casser la dynamique des Cavs, toutes manquées. Des layups et des dunks ratés, beaucoup de trois-points aussi… Ils en ont même manqué 9 d’affilée ! Boston a surtout manqué d’adresse, de près comme de loin (50% de réussite pour les Cavs, 40% pour les Celtics).

2-2, balle au centre. Cette série à l’Est se décidera donc sur le meilleur des trois prochains matchs. Boston affiche un bilan assez surprenant désormais : 9-0 à domicile, mais 1-6 à l’extérieur ! A quoi va ressembler la suite ? Tyronn Lue lui-même a dit en conférence qu’il était surpris par le nombre de matchs se terminant sur d’énormes écarts cette année : les six premiers matchs Boston-Cleveland et Houston-Golden State ont été conclus sur des marges de 24 points en moyenne. Pire, les Warriors ont remporté le troisième match de 41 points ! Un record pour la franchise. « Ces quatre équipes sont vraiment fortes, mais ont prouvé que jouer à domicile était un vrai facteur déterminant« .

Damien Orsat

Voir tous les articles

791 commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*