On y est. Ces matchs de playoffs de la conférence Est au couteau, dans une ambiance indescriptible, où les deux équipes ne se lâchent pas d’un pouce : cette nuit, les Celtics et les Bucks se sont livré une bataille qu’ils commencent à avoir l’habitude de nous gratifier. Et une fois encore, c’est l’équipe à domicile qui s’en sort dans cette guerre des nerfs.

Game 6 plus que décisif, et forcément, les mains tremblent un peu en début de match. Notamment pour les Bucks d’un Giannis qui a du mal à rentrer dans le match – ce qui ne va pas durer. Les Celtics en profitent pour creuser un petit écart rapide avec un Terry Rozier adroit. L’entrée de Jabari Parker pour Milwaukee va tout de même renverser le momentum. Grâce à l’ancien de Duke, les locaux recollent au score après 12 minutes. (22-24)

Boston, qui profite des switchs adverses sur pick-and-roll, continue de faire la course en tête, malgré des leaders en retrait. Mais grâce à Antetokounmpo, revenu avec de meilleures intentions, les Bucks retrouvent du rythme en transition ! Son tandem avec Bledsoe fait des ravages sur le jeu rapide, et sans s’en rendre compte, un 14-2 vient d’être passé (18 points en contre-attaque pour les Bucks en 1ere mi-temps). Maladroits et déboussolés, les Celtics n’ont pas un joueur qui dépasse les 3 points dans ce quart-temps. 48-39 à la pause.

Match de séries

Quand Milwaukee prend 14 points d’avance, Boston répond par un 12-3, poussé par ses jeunes stars Brown et Tatum, piquées au vif… Boston s’est remis la tête à l’endroit et ce 12-3 se transforme en 20-6 pour les hommes de Brad Stevens, qui égalisent… Et on repart sur une nouvelle série des Bucks, portés par un Kris Middleton métronome (7-8 au tir en 3 quart-temps) : 13-4 pour les coéquipiers du Greak Freak, qui clôt la marque avant le dernier acte : 74-65.

Milwaukee joue small-ball, et ça paye en attaque : Giannis et Parker sont plus vifs que les intérieurs des Celtics. Marcus Morris en profite de l’autre côté. Les deux équipes ne se lachent pas. Chaque panier compte, comme ce trois points de Malcolm Brogdon, imperturbable dans le corner. Comme ce pick-and-roll entre Bledsoe et Antetokounmpo : ce sont ces actions qui vont sécuriser la nouvelle victoire à domicile des Bucks. Intraitable dans les derniers instants, la star grecque (31 points, 14 rebonds) a mené son équipe de main de maitre, aidé par des lieutenants irréprochables (Brogdon, Middleton. Si Tatum a tout tenté (22 points), les Celtics ont couru derrière le score toute la rencontre. Ils n’ont pas su faire le dernier run décisif pour revenir dans ce match de série.

3-3, balle au centre. Chaque équipe a gagné ses matchs à domicile. Maintenant, direction le Game 7 à Boston. L’exploit est-il possible pour Milwaukee ?

51 commentaires