Un match à sens unique. Malgré un retour aux affaires dans le deuxième quart-temps, Cleveland n’avait certainement pas les armes pour rivaliser et arrêter Golden State (108-85). Les Cavs repartent donc avec un sweep et une grosse correction pendant que les Warriors réalisent le doublé pour un troisième titre en 4 ans. Malgré un Stephen Curry à 37 points, 6 rebonds, 4 passes, 3 interceptions, 3 contres, c’est Kevin Durant qui a été élu MVP des finales avec un triple double bien soigné : 20 points, 12 rebonds, 10 passes et 3 contres. 

LeBron James seul contre le monde

Oui les hommes de Tyronn Lue arriveront à passer devant leurs adversaires au milieu du deuxième quart-temps mais ce ne sera qu’un coup d’épée dans l’eau… à l’image de cette série, le match est complètement déséquilibré. Si LeBron James est toujours aussi décisif, l’apport de ses coéquipiers n’est toujours pas suffisant pour espérer battre les Warriors. Seulement deux joueurs de Cleveland sont à plus de 50% de réussite aux tirs (LeBron James et Tristan Thompson), tout le reste excepté Larry Nance Jr (42%), tourne  à moins de 40% aux tirs ! Une véritable hérésie quand on sait que l’équipe est dos au mur et qu’elle se doit de montrer un meilleur visage. Mais voilà, les locaux ne dépasseront même pas la barre des 90 points et repartent avec un sweep entre les mains. Un sweep qui fait mal, surtout pour LeBron James.

Kevin Durant en mode MVP des finales, Stephen Curry en mode sniper

Du côté de Golden State, tout se passe comme prévu et un sentiment de sécurité plane au dessus de la rencontre, même à l’extérieur. Ajusté à 3 points (7/15), Stephen Curry sanctionne les locaux de la meilleure des façons. Rien ne peut arrêter le meneur de la baie qui décide de régaler absolument tout le monde. Kevin Durant fait parler sa polyvalence pour terminer en triple-double : un véritable poison pour ses adversaires. L’ailier des Warriors trouve toujours le missmatch qu’il faut pour aller s’imposer dans l’autre moitié du terrain. Le troisième et le quatrième quart-temps ne servent qu’à confirmer ce que l’on savait déjà : Golden State est tout simplement trop fort pour Cleveland.

Les hommes de Steve Kerr réalisent donc le premier doublé de l’histoire des Warriors et empochent un troisième titre en 4 ans.

Jordan Zabatta

Voir tous les articles

10 commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*