Ne pas réitérer la performance du dernier match et être agressif en défense était le leitmotiv des Rockets sur ce Game 4. Limitant Golden State à seulement 92 points, les Rockets réalisent l’exploit de s’imposer dans la grande forteresse imprenable de la baie et mettent fin à la série de 16 victoires à domicile des Warriors. Le duo Chris Paul – James Harden a été flamboyant avec 57 points au cumulé et se voit repartir avec l’avantage du terrain et un taux de confiance remonté à bloc. 

Les Rockets se réveillent

Steve Kerr décide de mettre Kevon Looney en tant que titulaire pour palier l’absence d’Andre Iguodala blessé au genou. Ce changement de dernière minute ne perturbe pas les Warriors, au contraire, dès l’entame de la rencontre, la troupe de Stephen Curry inflige un 12-0 sanglant à des Rockets qui subissent sans marquer le moindre panier en l’espace de 5 minutes de jeu. C’est sur une contre-attaque de James Harden que les hommes de Mike D’Antoni ouvrent enfin leur compteur. Mais en manque de rythme en attaque et dépassé en défense par le jeu en transition des locaux, Houston n’arrive pas à trouver de solution. Malgré ça et sur un panier au buzzer d’Eric Gordon, les texans limitent la casse avec 9 points de retard à la fin du premier quart-temps (28-19).

Discret dans le premier quart-temps, Chris Paul ne perd pas de temps à venir défier Stephen Curry dans la raquette. Les hommes de Mike D’Antoni se montrent enfin coriaces en défense et James Harden augmente en température. D’abord avec un trois points pour ensuite glacer l’Oracle Arena avec un énorme poster sur Draymond Green. Kevin Durant et Stephen Curry font mouche tour à tour mais la défense de Golden State se laisse aller et voit leurs adversaires revenir à égalité sur un tir primé dans le corner de Chris Paul. Les pertes de balle sont récurrentes pour les locaux, les mauvaises décisions s’accumulent et la franchise texane en profite pour littéralement renverser la situation et mener à la pause (53-46).

Stephen Curry prend feu, Houston sort la lance à incendie 

Cette rencontre est un véritable jeu de ping-pong entre les deux protagonistes. Après un deuxième quart-temps à seulement 18 points inscrits, les Warriors vont monter d’un cran sous les ordres d’un Stephen Curry intenable. Le meneur de la baie commence à prendre chaud et sanctionne sur la ligne des 3 points. Une flèche à 9 mètres va littéralement faire exploser la salle pour faire basculer le momentum. James Harden et Chris Paul n’ont pas dit leur dernier mot mais sur un nouveau trois points de Curry et un tir mi-distance de Kevin Durant, les Rockets craquent et se voient mener de 10 points à la fin du troisième acte (80-70).

Perdre cette rencontre serait une très mauvaise nouvelle pour les texans, Chris Paul décide donc de prendre les choses en main. Le meneur est intraitable et redonne de l’espoir avec un trois points qui ramènent son équipe à seulement 2 points (84-82). La défense se resserre de plus en plus, les Warriors retombent dans leurs travers et c’est sur un tir primé de Trevor Ariza que les Rockets repassent devant. Curry soulage son équipe avec un 2+1 mais ce n’est que de très courte durée puisque sur l’action suivante, Eric Gordon punit aussitôt avec un tir derrière l’arc. La défense est la clé de ce money time pour Houston, et c’est sur un tir raté de Stephen Curry pour égaliser que ces derniers s’imposent à l’Oracle Arena.

La question : Les Rockets sont-ils capables de renverser la situation sur cette série ?

Jordan Zabatta

Voir tous les articles

127 commentaires