Jusqu’au bout du suspense et dans un match complètement dingue, les Spurs vont s’imposer en prolongation 124-120 face au Jazz. Héros du match avec 45 points, 9 rebonds, 2 passes et 3 contres, LaMarcus Aldridge a été le fer de lance de cette victoire bien épaulé par le trio Patty Mill – Manu Ginobili – Rudy Gay. De l’autre côté et malgré son nombre de tirs (36), Donovan Mitchell fait admirer sa clutch attitude, à l’image de sa magnifique saison. 

LaMarcus Aldridge, le prince du Texas 

San Antonio commence directement par un run de 7-0 qui donne tout de suite le ton. LaMarcus Aldridge fait littéralement tout sur le terrain. L’intérieur fuyant ne rate rien, ses tirs mi-distance rentrent comme du petit pain et près du cercle Rudy Gobert est incapable de le stopper. Avec 17 points dans le premier quart-temps, le Jazz sait déjà qu’il sera compliqué de défendre sur l’ancien joueur de Portland. Mais les hommes de Quin Snyder profitent justement de la sortie du joueur pour remonter légèrement au scoring et terminent à trois possessions de leurs adversaires (29-21).

Utah rattrape immédiatement son retard dès l’entame du deuxième quart-temps et passe même devant trois minutes après (33-32). Derrick Favors et Ricky Rubio donnent un second souffle à l’attaque et la défense commence à se resserrer un peu. Aldridge revient en jeu, et les problèmes vont de nouveau réapparaître. Près du cercle, Rudy Gobert fait tout son possible pour l’arrêter mais rien n’y fait, tout rentre à l’image de son trois points qui donne 4 points et qui fait lever le AT&T Center. Le match est tout de même serré et à la pause les hommes de Gregg Popovich mènent de 5 points (56-51).

Donovan Mitchell, la clutch attitude dans le sang 

Le duo Manu Ginobili – Patty Mills va créer un nouveau problème au Jazz. Les deux joueurs enchaînent les paniers dans ce troisième quart-temps et offrent aux Texans une nouvelle dynamique qui leur permet d’être toujours devant. Mais leurs adverses se battent et ne veulent rien lâcher. Donovan Mitchell répond présent dans ce troisième quart-temps, en transition ou à trois points, le rookie assure et il n’y que 4 points de retard à rattraper (77-73).

Le suspense est à son comble dès le début du dernier quart-temps et Manu Ginobili va en profiter pour réaliser un véritable festival. Le gaucher argentin va dominer comme jamais en nous offrant une bonne partie de sa palette offensive. Ricky Rubio attire la défense et fait jouer Derrick Favors près du cercle. Sur un trois points à 45 degrés, Joe Ingles permet à son équipe d’égaliser (100-100). Le money time va donc se jouer entre LaMarcus Aldridge et Donovan Mitchell et les deux joueurs s’échangent les paniers tour à tour pendant les deux dernières minutes. Sur un lay-up de Ginobili, les Spurs se retrouvent avec 4 points d’avance à 17 secondes de la fin du temps réglementaire mais Mitchell lance une bombe derrière l’arc qui fait ficelle (110-109). Patty Mills ne tremble pas sur la ligne des lancers, le rookie d’Utah récupère le ballon, il ne reste que 8 secondes à jouer, et sur un second trois points, ce dernier envoie son équipe en prolongation (114-114) !

Une prolongation à en couper la respiration 

L’ambiance dans la salle est électrique et le Jazz continue sur sa dynamique et se retrouve devant grâce à son sauveur. Patty Mills et Rudy Gay permettent aux hommes de Gregg Popovich de repasser devant à 1 minute 20 de la sonnerie finale. Sur un dernier tir, Aldridge offre trois points d’avance qui fait respirer tout le monde (122-119). Sauf que Dejounte Murray va faire l’erreur de faire faute sur Joe Ingles, Popovich est furieux mais le meneur a de la chance, Ingles croque légèrement la ligne ce qui offre seulement deux lancers. Le joueur rate volontairement le deuxième tir afin de récupérer le rebond mais en vain…

San Antonio s’impose donc et conserve sa sixième place dans le classement de la conférence Ouest. Le Jazz est seulement à une victoire d’avance sur Denver et les prochains matchs vont être capitaux pour le restant de la saison.

La question : Est-ce que le Jazz va sortir de la course aux playoffs ?

Les highlights du record en carrière de LaMarcus Aldridge. 

Jordan Zabatta

Voir tous les articles

170 commentaires