Sur un nuage depuis le 14 février, Portland était loin de vouloir lâcher sa série de victoires. Avec un Damian Lillard (32 points, 5 rebonds, 10 passes) et un Jusuf Nurkic (27 points, 16 rebonds, 3 passes, 3 contres) dans une forme olympique, les locaux ont remporté leur dixième victoire de suite face à une équipe du Heat qui n’avait pas assez d’armes pour résister. 

Portland préchauffe

Le début de rencontre est marqué par un Jusuf Nurkic de gala. L’intérieur n’est certainement pas là pour faire de la figuration et inscrit 8 points dans les six premières minutes de jeu. Sous l’impulsion d’un Goran Dragic qui donne le rythme en attaque, le Heat joue les yeux dans les yeux avec leurs adversaires et passera même devant (23-21) à trois minutes de la fin du premier quart-temps. Sauf que ce petit écart ne va durer qu’un laps de temps avant que Zach Collins ne place un tir mi-distance puis deux bombes derrière l’arc qui vont donner un avantage certain à Portland avant que la cloche ne retentisse (34-25).

Justise Winslow et Wayne Ellington commencent parfaitement ce deuxième quart-temps. Le premier se targue d’un and-one pendant que le deuxième marque son territoire avec un trois points ficelle. En face CJ McCollum sanctionne de la même façon et Zach Collins continue son spectacle avec une autre flèche qui atterrit en plein dans le mille. Une fois de plus, le meneur slovène est le seul à pouvoir répondre derrière une attaque de Miami qui semble figée. Le duo Jusuf Nurkic – Damian Lillard en profite pour terminer en trombe à la pause (59-47).

Le Lillard show

Le retour des vestiaires se passe un peu mieux pour les hommes d’Erik Spoelstra. Tyler Johnson et James Johnson n’hésitent pas à attaquer le cercle pour redonner vie à leur attaque. Seulement de l’autre côté, il y’a un homme qui est complètement en phase avec son shoot. Damian Lillard va littéralement prendre feu dans ce troisième quart avec une multitude de tirs primés. Le meneur est instoppable et Jusuf Nurkic assomme le Heat sous les panneaux. Malgré un bon passage de Kelly Olynyk, les joueurs sont sonnés et n’y arrivent plus (88-72).

On se dit alors que Miami n’arrivera pas à trouver les ressources nécessaires pour revenir dans le match et c’est bien là l’erreur. Les joueurs retrouvent un coup d’éclat en attaque pour réduire la marque à seulement une possession à six minutes de la fin du temps réglementaire (93-90) ! Mais comme tout bon leader, Damian Lillard remet les pendules à l’heure avec un trois points pendant que Jusuf Nurkic et Aminu terminent le travail pour s’imposer 115 à 99.

La question : Une série de victoires qui va s’arrêter où pour Portland ?

Jordan Zabatta

Voir tous les articles

2 commentaires

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

  • Bah Portland est sur une excellente dynamique.Et leur calendrier n’est pas le plus difficile donc pourquoi ne pas rester sur le podium?Cela serait une drôle de surprise même si je vois plus OKC et son quatuor infernal se glisser sur la 3 ème marche.
    Par contre,en playoffs,ca sera une autre paire de manche…..

  • Le plus tard possible.

    Course aux play-offd complétement folle derrière les Rockets et les Warriors.

    Vraiment envie que les Trail Blazers passent enfin un cap.

    Et pis, Lilliard, tueur officiel de Warriors et de Rockets.